Pages

lundi 17 janvier 2011

Beurre de cacahuètes maison



Que ne ferait-on pas pour une cacahuète (ou cacahouète, pois de terre,pistache de terre, ou pinotte)? Regardez ce singe, plutôt intelligent pour une bête!









Alors? Auriez-vous su en faire autant? ...pas sûr...


Vous êtes-vous déjà demandé où pousse la cacahuète?
Originaire du Mexique, elle pousse aujourd'hui un peu partout dans le monde dans les régions tropicales, subtropicales et tempérées...on en a même une petite production en France dans les Landes!


Et comment pousse-t-elle? Dans des arbres? (c'est ce que j'ai longtemps cru...)
C'est en fait une plante pouvant mesurer entre 20 et 90cm de hauteur. Certaines espèces courent sur le sol et d'autres sont à port érigé.



(source Wikipédia)

Sur ces images, on se rend compte qu'elles poussent dans le sol. Pour faire simple, La plante donne de petites fleurs jaunes qui vont peu à peu se transformer en gousses puis s'enfoncer dans la terre pour donner les cacahuètes telles qu'on les connaît. Étrange plante!

Après ce quart d'heure horticole, passons côté cuisine!

Pour réaliser du beurre de cacahuète maison, il vous faut :

-120g de cacahuètes salées (mais pas grillées à sec)
-1 à 2 cuillères à soupe d'huile d'arachide ou d'huile neutre (tournesol, colza..)
-un bon robot (pour moi, c'est le Cook'in, bien sûr!)

Versez vos cacahuètes dans le Cook'in + une cuillère d'huile et appuyez sur la touche turbo jusqu'à obtenir une pâte homogène. Si vous la souhaitez plus fluide, ajoutez une deuxième cuillère d'huile et remixez. C'est fini!


Yapluka toaster et à déguster

Mmmmmmmmh....
Bon, je ne suis pas vache! La prochaine fois je vous note la recette des petits moelleux aux cacahuètes qu'on aperçoit ci-dessous :

Vivement la prochaine recette!

jeudi 13 janvier 2011

Côte à l'os en croûte de sel...ou comment devenir carnivore...


D'ordinaire, je suis plutôt volaille....plus léger, plus digeste.....

....mais quand j'ai aperçu ce beau morceau de boeuf prisonnier de sa vilaine barquette blanche, étouffé par ce méchant cellophane, dans cet endroit gelé perdu au fond d'un supermarché, j'ai pris mon courage à 2 mains....Oui! Je l'ai arraché à ses ravisseurs, courant vers la sortie, laissant au passage la rançon imposée !


Arrivée à la maison, je l'ai délicatement déballé et là...j'ai eu un choc! Il était tout nu! Pas possible! Moi, si prude, je ne pouvais pas le regarder en face, dans toute sa splendeur rougeoyante! Il a fallu qu' immédiatement, je trouve de quoi l'habiller....oui mais comment habiller un morceau de boeuf de cette qualité, si beau, si tendre, si...appétissant! Pas question d'emprunter le smoking de "mon cher et tendre", ni le jogging de mon ado, ni la jupette de la petite dernière...Vous imaginez! ...de plus, il fallait faire vite! Un morceau de choix comme lui ne pouvait rester dans cette position inconfortable et terriblement dégradante plus longtemps....!

C'est là que mon esprit n'a fait qu'un tour! J'ai attrapé le gros pot de gros sel jusque là réservé à la cuisson mes nouilles et j 'ai soigneusement , délicatement et tendrement habillé l'objet de mes désirs, de cristaux d'un blanc très lumineux...Il était devenu resplendissant, presque éblouissant!



Et puis, j'ai pris conscience que le pauvre avait passé trop longtemps dans un frigo frigorifiant...il fallait que je le réchauffe!
La solution la plus simple : le four!
Je l'ai donc réchauffé, sûre qu'une vingtaine de minutes suffirait à lui faire reprendre un peu de vigueur! .......Lorsque je l'ai sorti, un parfum envoûtant se dégageait de son lit de porcelaine...j'ai donc décidé de regarder s'il se sentait mieux...Je lui ai peu à peu ôté son bel habit blanc et.......je.........je l'ai dévoré!


Ingrédients :

-Une belle côte à l'os de presqu'un kilo (la mienne n'avait pas d'os)
-500g à 750g de gros sel (avec du sel de Guérande c'est encore meilleur)

Pour la sauce (facultatif)
-2 échalotes
-150 g de beurre
-5 cl de vinaigre de vin rouge (50g)
-Sel, poivre


Préchauffez le four à 210°C (th7).
Sortez très délicatement votre superbe pièce de viande de son emballage et placez-la dans le plus beau de vos plats à four.
-Pour des raisons de dignité et de décence, je n'ai pas pris la photo de ce "magnifique morceau de viande. Merci de votre compréhension-
Habillez-le du plus beau gros sel que vous ayez trouvé (dessous et dessus, on ne fait pas les choses à moitié).

Là, habillé, je peux vous le montrer! Il est beau n'est-ce pas?


Placez le tout doucement dans le four et laissez-le reprendre du poil de la bête (cuire quoi!) pendant environ 20 minutes (ou plus s'il est encore plus costaud!)

Pendant ce temps, préparez la sauce rouge (facultatif):
Ciselez finement les échalotes, faites les revenir dans une casserole avec une noix de beurre. Lorsqu'elles sont dorées et tendres, ajoutez le vinaigre de vin rouge, le sel et le poivre, laissez mijoter une minute et ajoutez le beurre en petits morceaux en remuant vivement. Ça c'est fait!

Dès que le four vous appelle (s'il est muet, demandez à la minuterie de le faire), sortez le lit de porcelaine (ou de grès) du four et essayez de réveiller l'objet de vos désirs les plus fous (Sortez le morceau de viande et secouez le un peu!) Attention, il va sous vos yeux se déshabiller! Gardez votre calme!
Lorsque son vêtement de gros sel est totalement ôté, posez le délicatement dans un plat de service attendez quelques minutes mine de rien pour ne pas qu'il soupçonne quoi que ce soit, qu'il se détende et.....coupez-le rapidement en tranches épaisses avant qu'il ne se mette à crier ou ne s'échappe!

Croquez et mâchez à pleines dents...........Que c'est bon d'être carnivore!


Mmmmmmmmmmh.......!

samedi 8 janvier 2011

Tiramitsu poire-caramel à la fleur de sel



Ça faisait longtemps que cette recette me germait dans la tête. La voilà éclose!
Et le résultat est un pur bonheur pour les papilles ! C'est un dessert délicat, très parfumé et très léger...

Ingrédients :


Pour 6 personnes :

200 g de mascarpone
-3 oeufs
-50 g de sucre +2 cuillères à soupe
-zeste haché d'1/4 de citron vert non traité
-50g d'amandes effilées
-2 ou 3 poires qui tiennent bien à la cuisson (ex : Doyenné du Comice ou Conférence)
-6 spéculoos
-20g de beurre

Pour le caramel au beurre salé
-100g de sucre
-40g de beurre
-5cl (50g) de crème fraîche liquide entière (30%de mat.grasse)
-1 cuillère à café de fleur de sel


Mélangez le mascarpone, 50 g de sucre et les jaunes d'oeufs jusqu'à obtenir une crème homogène. Ajoutez les zestes de citron vert et les amandes effilées (gardez-en un peu pour la déco) et mélangez à nouveau.



Montez les blancs en neige. Incorporez-les délicatement à la préparation au mascarpone en soulevant la masse pour ne pas casser les blancs.

Épluchez les poires et coupez-les en tranches d'environ 3 mm.
Faites-les revenir dans un poële chaude avec le beurre. Saupoudrez les 2 cuillères à soupe de sucre et faites caraméliser. Laissez refroidir.

Préparez le caramel :Dans une casserole, versez le sucre et 2 cuillères à soupe d'eau. Faites chauffez assez fort. Ne remuez surtout pas le sucre, quand le sucre a bien commencé à fondre, vous pouvez agitez la casserole en la faisant glisser sur la plaque. Quand le sucre commence à blondir, vous pouvez éventuellement mélanger un peu avec une spatule haute température ou une cuillère en bois. Une fois que le sucre a commencé à brunir, hors du feu ajoutez dans l'ordre le beurre, mélangez bien, puis la fleur de sel, mélangez à nouveau et enfin la crème liquide (attention aux projections). Vous obtenez un caramel liquide.

Montage des verrines : déposez dans chaque verre 1 spéculoos émietté. Ajouter un peu de crème au mascarpone, disposez quelques lamelles de poire. Versez un petit peu de caramel et ajoutez à nouveau la crème.


Terminez en faisant un joli motif de caramel à l'aide d'une cuillère et en plaçant quelques amandes effilées.
Placez au réfrigérateur pendant au moins une heure.





Et dégustez.....



Mmmmmmmmmmmmh.......!

vendredi 7 janvier 2011

Chèvre chaud au jambon cru, tomates séchées, miel et romarin



Deux recettes au chèvre en suivant !!!!

Oui, je sais.....je suis devenue complètement chèvre....A force de me faire tourner en bourrique, ce fromage connu comme le loup blanc me fait manger comme un cheval, et ce, malgré mon chat dans la gorge!Je le sens(non...pas comme un putois).... Vous allez dire que j'ai une araignée dans le plafond! De toute façon,dites ce que vous voulez, j'avale les couleuvres , je ne prends pas la mouche aussi facilement et je prends toujours le taureau par les cornes...!


En attendant, j'ai d'autres chats à fouetter et surtout je ne resterai pas muette comme une carpe! Revenons à nos moutons!


Ingrédients (pour 6 personnes):

-6 belles tranches de pain de campagne, de seigle ou aux céréales
-12 palets de chèvre frais ou si vous le préférez fort : 12 tranches de chèvre bûche
-3 tranches de jambon cru
-quelques tomates séchées conservées dans l'huile
-quelques gouttes de miel
-une petite branche de romarin (frais de préférence)

Allumez votre four en position grill à 180°C (Th6).
Sur une toile Silpat ou Silpain, disposez vos tranches de pain. Placez sur chacune 2 palets de chèvre, quelques morceaux de tomates séchées et quelques éffiloches de jambon cru.
Disposez un petit brin de romarin sur chacun des morceaux de chèvre et faites couler un très fin filet de miel au dessus des tartines.
Passez sous le grill du four 5 à 8 minutes (surveillez bien, faites appel à l'instinct olfactif de votre côté animal ...car ça brûle vite!)

Servez avec une petite mâche assaisonée de vinaigre balsamique et de l'huile parfumée des tomates séchées.



.....et dégustez....




Mmmmmmmmmmmh......

NB : Et pour les personnes qui n'aiment pas le chèvre (comme Aline), remplacez le chèvre et les tomates séchées par du camembert et des lamelles de pommes! ;)

jeudi 6 janvier 2011

Tarte épinards-chèvre et baies rouges


Epinard-épinard, la reine verte des feuilles d'hiver!
Si vous souhaitez connaître ses bienfaits, c'est ici !

On l'aime cru et croquant en salade! On l'aime cuit en purée, en gratin ou comme ici en tarte accompagné de son fromage préféré : le chèvre!....et pour une touche de couleur et un léger goût sucré, on lui ajoute sur le dos quelques baies rouges .....ça donne un bon petit plat du soir :

une tarte verte à pois blancs et à pois rouges!!!!


Ça vous tente? Voici les ingrédients pour 6-8 personnes:

-Une pâte feuilletée (si vous avez le temps de la faire vous même c'est encore mieux!)
-500g d'épinards (si vous avez le temps :crus; sinon surgelés, mixés en galets)
-3 oeufs
-2 cuillères de fromage blanc (si vous faites la version "je prends soin de ma ligne") ou 2 cuillères de crème fraîche épaisse( pour la version "au point ou on en est...")
-sel, poivre
-Quelques palets de fromage de chèvre frais (si vous l'aimez doux comme un...chevreau) ou des tranches de chèvre bûche (si vous le préférez fort comme un bouc!)
-une petite poignée de baies rouges (ou autres baies à votre convenance)


Préchauffez le four à 180°C.
Commencez par vous occuper des épinards.
S'ils sont surgelés : faites les dégeler dans une passoire. Lorsqu'ils sont dégelés, pressez un peu pour faire sortir l'eau un maximum (sinon la pâte cuira mal et ne sera pas croustillante en dessous)
S'ils sont frais : Lavez les, ôtez les queues, faites bouillir de l'eau salée dans une casserole et plongez-y les épinards pendant environ 5 minutes. Essorez-les bien dans une passoire et pressez pour enlever l'eau (sinon, même phénomène que ci-dessus!). Mixez.

Si ce n'est pas déjà le cas, mettez vos épinards dans votre robot, ainsi que les oeufs, le fromage blanc ou la crème, le sel et le poivre et mixez.
Placez la pâte dans un moule à tarte, donnez quelques coups de fourchette ("qui aime bien, châtie bien") et versez votre préparation verte dessus.
Placez les morceaux de chèvre et les baies de façon harmonieuse.


Au four pendant environ 30 minutes TH6 (180°C).

Dégustez aussitôt!



Mmmmmmmmmmmmmmh........!

samedi 1 janvier 2011

2011 est arrivée !!!!

Je vous souhaite à tous :

Pleine de petits et grands bonheurs, de succès, d'amour et de santé!